Les compétences humaines dans l’entreprise : Soft skills en avant toute !

Préférez-vous au quotidien travailler avec une personne très compétente, ou avec une personne sympathique ?

Avoir des compétences techniques, des compétences métiers solides (hard skills), sont bien évidemment un atout pour faire avancer les sujets, ou résoudre les problèmes en entreprise. Néanmoins, les gens préféreront en général travailler avec quelqu’un de moins expérimenté, mais plus collaboratif et agréable dans sa manière d’être.

Car si l’on pense que les compétences techniques peuvent s’apprendre avec le temps, les compétences humaines, relationnelles, comportementales et sociales (soft skills) quant à elles semblent plus difficiles à acquérir. C’est la raison pour laquelle on préférera plus souvent avoir dans son équipe un « gars sympa », qu’un expert métier.

Prenons un exemple pour illustrer le sujet. Vous avez sans doute, dans votre environnement professionnel, quelqu’un que l’on étiquette comme ayant « une bonne nature ». Vous savez ce genre de personne avec laquelle l’on aime bien discuter dans les couloirs ou déjeuner avec à la cantine.

Cette personne possède des compétences relationnelles qui s’avèrent en plus très utiles pour l’entreprise. Ainsi, avec cette « bonne nature » qui la caractérise, cette personne pratique un ensemble de soft skills  tel le fait d’être souriante et de bonne humeur. Elle est souvent dotée d’un bon sens de l’humour, avec une tendance à voir plutôt le bon côté des choses, tout en faisant souvent preuve de tact et de délicatesse.

Quels sont les bénéfices des soft skills pour l’entreprise ?

Les bénéfices pour l’entreprise sont importants, car ce genre de personnalité permet non seulement d’améliorer les relations interpersonnelles dans une équipe, de détendre l’atmosphère, et donc de générer un climat plus apaisé. Elle sert également de modèle positif et constructif à suivre en termes de comportements.

C’est typiquement le genre de personne avec laquelle on a envie de collaborer, car on se sentira toujours écouté avec bienveillance et non jugé pour ses imperfections et ses erreurs.

soft skills

Ces soft skills deviennent d’ailleurs de plus en plus reconnues au niveau des services des ressources humaines au sein des entreprises.

Dans un article du journal « Le Monde », daté du 11 avril 2016, est présentée une étude menée auprès de 309 recruteurs français qui prouve qu’à formation égale, ce sont les candidats « les mieux dotés en qualités humaines » qui auront le plus de chances d’être sélectionnés, et non ceux ayant effectué les meilleurs stages. Les soft skills les plus demandées sont l’adaptabilité (61 %), la positivité (48 %), la créativité (47 %) et l’esprit d’équipe (42 %).

Le recrutement des talents ne se limite plus aujourd’hui aux seules compétences techniques, mais intégrer majoritairement dans les critères d’embauche, les compétences émotionnelles, relationnelles et comportementales des candidats.

Face à la robotisation qui touche de nombreux secteurs économiques, l’être humain va mettre encore plus en avant ce qui fait sa spécificité, à savoir ses compétences humaines qui ne sont pas duplicables par les machines comme par exemple : le courage, le sens de l’initiative, l’intuition, la créativité, la capacité de collaboration, l’écoute, l’empathie, etc…

L’importance des soft skills pour les futurs embauchés, l’est également pour l’ensemble de l’entreprise.

Est-ce que ces soft skills relèvent de la personnalité, c’est-à-dire des qualités propres et profondes de la personne ou est-ce que ce sont des compétences comme les autres que l’on peut acquérir en suivant une formation par exemple ?

Ces interrogations me rappellent le même débat qui avait lieu en son temps au niveau de la prise de parole en public. Pour certains le charisme oratoire, l’aisance orale relevaient avant tout de la personnalité et ne pouvaient pas s’apprendre réellement.

Le coach et le formateur que je suis répond sans hésiter qu’on peut réellement améliorer les compétences humaines des collaborateurs. C’est le constat que je fais au quotidien à la suite d’un coaching ou d’une formation spécifique. Ce changement chez la personne s’opère une fois que le coach l’a aidée à revisiter notamment ses croyances limitantes et qu’elle s’est sentie accueillie dans l’expression de ses émotions avec bienveillance et sans jugement.

Convaincu de l’importance de toutes ces compétences humaines dans l’entreprise, je propose des formations pour développer les savoir-être des collaborateurs et une formation à destination des managers pour adopter une nouvelle posture, celle du « manager coach ».

N’en doutons point, l’être humain possède des capacités d’adaptation très importantes qui ont toujours fait sa particularité par rapport aux autres espèces. D’ailleurs, nous savons aujourd’hui que le cerveau humain fait preuve de plasticité neuronale et qu’il continue sans cesse de se modifier au fur et à mesure des expériences rencontrées.

Alors en avant toute pour développer les soft skills dans votre entreprise ?

Thierry Chaume
Coach professionnel et Formateur

www.competenceshumaines.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *